Tous les articles par Serge

Les Canons – Premier choix au repêchage de la KSGL

Hier dimanche  se tenait, dans la belle grande ville de Québec, le Repêchage IX de la Kasse Gueule. Les Canons de Titville, bénéficiant du tout premier choix après avoir résisté à toutes offres alléchantes des autres équipes afin de ne pas décevoir leurs partisans, ont récolté une Coureuse d’exception possédant une force hors du commun, Astrid.  Retenez ce nom mesdames et messieurs.  Depuis toute petite (selon nos sources elle l’est encore et c’est tant mieux), la jeune et robuste guerrière venue du nord rêve d’atteindre les plus grands honneurs de la Ligue Kasse Gueule afin de pouvoir entrer au Val-Halla la tête haute.

Dans un point de presse nocturne, dès son retour à Titville, le Président de l’Équipe, M. Vaocassepipe a dévoilé les noms et le parcours des jeunes joueuses et joueurs sélectionnés par les Canons. Ces personnes étaient malheureusement absentes lors de la cérémonie du repêchage puisqu’elles provenant toutes de contrées éloignées.  Les Canons ont opté pour la rapidité en sélectionnant trois coureuses.  Outre Astrid, la joueuse venue du Nord, William Dalton présentement en vacances dans l’Ouest lointain (18e choix de la 2e ronde, avec la compétence supplémentaire : Équilibre) et Gadelle Kanal provenant d’une île du Pacifique (1er de la 3e avec Passe Rapide) joindront les rangs du Club école.

Finalement le quatrième choix de l’équipe s’est arrêté sur un Bloqueur solitaire aux pouvoirs obscurs nommé Amonkhet. Descendant d’une longue lignée de rois, ce joueur provient d’une lointaine vallée fertile entourée de sable et de drôles de montagnes qu’ils appellent pyramides. Vaocassepipe entend convaincre le Coach Sledgehammer Orr d’utiliser chacune des recrues dans au moins 1 match, d’ici la fin de la saison.  Après tout, dit-il, « Nous avons perdu presque tous nos matchs, on n’a rien d’autre à perdre ».

Et pour en finir avec la fin, enfin, c’est avec beaucoup d’enthousiasme qu’il a dévoilé le nom et les couleurs (plutôt la couleur) du club école des Canons, Les Boulets-Rouges de Fort-Chambly.

CLASSIQUES: LES PARIS SONT OUVERTS! – MAIS OÙ SONT LES BOOKMAKERS?

Lettre ouverte de Fan O’Nyme

Ici, du tréfonds de notre mine, on suit les stats de la KSGL. Surtout depuis l’arrivée de nos chouchous, les Canons.  (Non mais regardez-les, elles sont pas Canons ces filles ?  C’est sûr que sur le terrain ça manque un peu de poudre.  C’est pas des Gros Canons, comme le disais si bien Quitoo Dooble, juste des petits canons…  Heu p’t’être même des pétards mouillés…  Mais, sont y assez Pétards ces filles ?  En tout cas nous ici à Titville, on les adore.  Fin de la parenthèse.)

On regarde avec beaucoup d’intérêt les résultats des Classiques de la Ligue blanche, mais aussi de la Ligue Noire. Les bookmaker-analystes Gratt’noix Faibl’watt et Quitoo Dooble avaient visé pile dans le “bull’s eye” (pas celui de Farlouche j’espère), à la mi-novembre avec leurs prévisions de classement.  Les deux positions supérieures ont défait les autres positions dans chacune des Ligues.  Ils ont donc 100% à date.  Mais peut-on prédire que les deux matchs de finales qui seront tenus sous peu suivront la même logique?

Dans la Noire, Gratt’noix avait classé le Komodo au 1er rang et le Buzz au 3e.  J’suis pas certain, mais les Lézards ont bôôôôôcoup d’expérience comparé au Buzz avec ses jeunes-ogres-bovins-anarchiques-inexpérimentés et les petits tas qu’ils laissent autour d’eux.  C’est sûr que le coach Hum est un ratoureux.  Il a plus d’un lapin dans son chapeau.  Mais je m’demande bien s’il sera capable de souffler assez de vent pour faire lever ses cerfs-volants tout le long du match (wow j’suis presqu’un vrai poète 🙂 …  Pouêt -pouêt, je voulais dire ses cerveaux lents).  J’aimerais bien avoir l’avis de Quitoo Dooble là-dessus.

Le point de vue de Gratt’noix Faibl’watt sur la finale de la Blanche serait aussi bien apprécié.  Qui devrait l’emporter, les puissants et expérimentés Khorneflakes (on les connait nous autres!) ou les Mascarades, superbe équipe avec qui on a bien hâte de perdre 🙂 (demandez à Vince, notre journaliste vampire, qui n’arrête pas de nous parler d’Ophélie par-ci, Ophélie par-là) ?  Je vous dirais peut-être que je vais me fier aux prévisions de Dooble en novembre, qui classait les Khorneflakes devant les Mascarades.  D’autant plus que j’ai encore 1900 bâtons de boudin glacé « Frosty Freeze » à vendre.  Essayez-les, c’est délicieux et rafraichissant, Vince en raffole.

LE CAPITAINE NEW OGRE, DU BUZZ, S’ÉCRASE COMME UNE MÉTÉORITE  – LE ROULE-MORT ZÉCRAPOUTI SOUHAITE BONNE CHANCE AU NOUVEAU RETRAITÉ

Le Fanzine des Canons de Titville

Le coach des Canons a reçu hier une autre belle leçon de Football Fantastique, cette fois dans une victoire de 2-0 du Buzz de la Haute-Saint-Charles.  Sledgehammer Orr, arborant un large sourire malgré la défaite, commentait ainsi :  « On a maintenant dix matchs derrrière nous et je sens qu’on commence à assimiler les bases du jeu.  On commence…  Oui…  Les bêtes monstrrrueuses avaient l’airrr bien motivées ce soir.  Les Trolls n’ont pas rrregarrrdé souvent les mouches au plafond et ne nous ont vrrraiment pas lâchées, mais comme toujours, nos filles ont été solides.  Il y avait des drrrôles de petites crrrotte frrrétillantes sur le terrain, bin tabarrrouette, c’était quasiment plus agrrressif que leurrrs grrrands frrrères ces bibittes là…  Des Snotlings, excusez-moi. »  Outre le capitaine du Buzz, les canons ont réussi une autre sortie, je pense que ça s’appelait Fliiiish.  Ça semblait presque indécent d’accepter les deux gros points d’expérience pour cette si petite chose, mais après réflexion, on n’a pas à culpabiliser, cette sortie de notre bloqueuse Flamèche Degraïndeur a été pratiquement aussi difficile que celle de l’autre grosse brute.

« Je tiens à remercier chaleureusement tous les coachs de la Kasse Gueule qui nous ont mis à l’aise dès notre arrivée et qui ont pris le temps de nous transmettre avec patience leurs connaissances du jeu.  Si on ne se revoit pas avant, je vous souhaite de Très Joyeuses Fêtes! »

LE STADE DES CANONS FAIT JASER

Le Fanzine des Canons de Titville

Après l’inauguration du Stade de la vieille mine abandonnée, aménagé avec une surface de jeu en gazon, un comité Antichochottes a organisé vendredi dernier une imposante manifestation devant l’Hôtel de ville de Titville pour réclamer un « vrai stade de Nains ».

Prenant la parole devant ses partisans survoltés, le porte-parole du Comité, Inertio Rockancestral, a réclamé l’enlèvement immédiat de toute végétation afin de ramener la surface de jeu à son état pierreux initial. Selon les Antichochottes, les équipes adverses et de leurs partisans ont depuis toujours redouté d’affronter nos équipes à cause de la terreur qu’inspire les nombreux crânes fracassés et les coudes ou genoux usés jusqu’à la moelle sur nos si jolies surfaces inhospitalières.  « Ce nouveau stade est une atteinte flagrante et inacceptable à la réputation de notre peuple tout entier. »  Dans le même souffle, il ajoute que « l’aménagement actuel constitue un dangereux précédent qui nous conduira inévitablement vers la destruction des innombrables chef-d’œuvre du patrimoine que nous ont légués nos ancêtres depuis tant de générations. »

Sous les huées des manifestants, la mairesse, Roseau Souplekevlar, a pour sa part déclaré qu’il n’était pas question de donner suite à leurs revendications, qu’un peu de verdure était absolument nécessaire pour respecter la réglementation municipale d’urbanisme qu’elle qualifie de moderne et progressiste, et que cette infrastructure sportive financée par les taxes servira également à d’autres manifestations sportives et culturelles locales.  Pour tenter de calmer le débat, le pdg de Patentes Internationales et propriétaire des Canons, Mongros Vaocassepipe, a ajouté que « nos adversaires doivent craindre notre équipe et non pas le sol de nos ancêtres, si vénérable soit-il.  Avant ils bouffaient de la roche, à partir d’aujourd’hui QU’ILS S’ÉTOUFFENT AVEC DE LA TOURBE !!! »  Et du même souffle « Tout le monde à la brasserie, c’est ma tournée!

Comme d’habitude, la manifestation terminée, le débat s’est transporté à la brasserie du coin dans les éclats de voix et la bonne humeur habituelle.

DÉFAITE DES CANONS CONTRE LES DÉMONS, UN MATCH À OUBLIER?

Le Fanzine des Canons de Titville

« Ah! On a joué contre les démons?  J’m’en souviens pas…  Quand?  La semaine passée? »  C’est ce qu’a déclaré le Coach Sledge au lendemain de la neuvième partie des Canons cette saison, qui affrontaient les puissants Démons de Charny au stade de la Vieille mine abandonnée.   « Non, sans blague, ils nous ont trop bien fait paraître.  On a réussi une belle montée qui, même si elle s’est soldée par une manœuvre aussi désespérée qu’inutile, nous a redonné confiance à notre capacité de progresser sur le terrain. »

Mimine Grenue, désignée à titre de joueuse la plus valable de la partie, a assez bien résumé le match : « Nous, on va s’en souvenir des Démons. La liste de leurs exploits parle pour eux.  Ils sont rapides, agiles et surtout, ils ont un jeu de position d’enfer!  Difficile à contrer.  Je suis certaine qu’ils ont décidé de nous ménager.  Ils étaient trop sur la défensive, s’exposant ainsi aux blessures et on en a profité.  J’ai l’impression qu’ils étaient un peu fatigués en fin de match, le voyage peut-être…  Chose certaine, les morts-vivants n’ont pas beaucoup d’énergie et nos 4 sorties le démontrent bien.  Et on n’a même pas joué salaud. »

Visiblement plus à l’aise dans son rôle, le Roule-Mort Groger Zécrapouti a pour sa part réalisé deux importantes sorties, à la grande satisfaction des 13 000 partisans. « Y’a pas d’gloire à tuer d’la Ghoule, vous savez.  Si on veut gagner, va falloir marquer des touchés » a-t-il déclaré.  S’il poursuit sur cette voie, ses coéquipières auront plus d’espace pour manœuvrer et les succès offensifs seront au rendez-vous.  Rappelons cependant qu’il reste bien d’autres problèmes à régler à l’attaque.

Merci à nos partisans pour leur appui indéfectible. On n’a pas encore perdu de popularité.

LES CANONS RATENT ENCORE LA CIBLE

Échos des Pros Fondeurs, le fanzine des Canons de Titville

Trois parties en deux jours, telle était la lourde tâche de nos Fantastiques Footbôllistes le week-end dernier. La cible était claire : travailler l’offensive, c’est-à-dire parvenir à déployer et à faire évoluer l’attaque vers la zone des buts.  La conclusion l’est toute autant : nos filles de mineures devront lire, apprendre, comprendre, essayer, répéter, reprendre et répéter encore, si elles veulent déployer une attaque efficace, ce qui est comparable à un travail d’orfèvre pour une équipe de naines, peu mobile.  Elles devront passer de l’état de minerais brut arraché avec le pic de la paroi rocheuse à celui d’ornement finement ciselé et serti de pierres précieuses.  Tel était le propos du coach lors du point de presse d’après match.  Il a presque su nous tirer une larme, le bougre.

OHÉ! TOUT LE MONDE À BORD!

La Cale du Lomer-Gouin était en feu lors de notre visite dans ce rafiot infesté de vermine des bas-fonds. Une défaite de 2-0 des Canons que nous préférerions oublier.  Mais c’est impossible, un tel affront est IMPARDONNABLE.   Ces bestioles ont même réussi à sortir notre Roule-mort pour le match.  On a rien vu, tout s’est passé si vite.  Laissons un commentateur local, Jgratte Machin, nous décrire le jeu : « Not’ Grot a tenté d’bloquer vot’ Gros Rouleau là, avec 2 dés contr’. Ça pas marché mais y s’en est tiré indemme.  Puis v’la not’ joueur préféré qui blitze, Pic-Pic le p’tit moustachu, lui aussi avec 2 dés contr’ et PAF!  Dewors l’roulmort. » Vous y comprenez quelque chose, vous?

Ce n’est pas ce qui résume l’ensemble de la partie mais on en a déjà assez dit sur ces créatures infectes et en plus, je commence à avoir le mal de mer. Chose certaine, avec leur vitesse et la chance qui leur colle au… bas fond, c’est certain qu’ils termineront la saison en tête de la Ligue Blanche et, peut-être même au sommet de la Noire.  En tous cas, ils en sont convaincus.

DES MÉGADEAD CORIACES ET DISCIPLINÉS

Le bookmaker-analyste Quitoo Dooble avait raison. La rencontre des Canons et des Mégadead était souhaitable.  Lors de la présentation protocolaire d’avant match, l’entraîneuse des Mégadead n’en revenait pas de voir ce vieux barbu en face d’elle, avec sa soixantaine bien sonnée.  Pourtant il n’est qu’un jeune homme, pas encore assez mature pour être considéré comme un « Pleine Barbe » par les siens.  L’histoire du match se résume en deux mots : 1) très solide défensive pour les Mégadead (bravo coache,  objectif atteint M. Quitoo Dooble) et 2) attaque inepte des Canons (échec de la mission).  Vingt fois dans le canon remettez votre boulet, disait grand-mère.

LES PETITES ET LES GROS LÉZARDS

La rencontre des Komodos fut pour les Canons l’occasion d’affronter une grosse machine, efficace, implacable. Que dire du fameux numéro 9 Takal, avec ses 59 touchés et ses 242 points d’expérience.  Il trône au sommet de bien des records et chaque nouvelle partie contribue à en réécrire le livre.  Notre défaite par 4-0 nous a coûté une petite fortune en pots de vins et notre apothicaire, aidé d’un collègue local, ainsi que notre Bloodweizer girl ont été très occupés.  Cependant, c’était pour nous une occasion de plus de percevoir l’infinie richesse de ce jeu, tout en profitant de l’occasion pour améliorer certaines de nos connaissances.

Cette rencontre face aux Komodos ne passera certainement pas à l’histoire des Canons pour leur performance, mais plutôt parce qu’elle était la première de l’équipe disputée dans leur tout nouveau Stade. Aménagé au fond de la Vieille Mine Abandonnée, c’est un chef d’œuvre d’architecture où pour la première fois dans la longue Histoire de ce grand peuple de petite taille, une équipe Naine évoluera non pas sur une rocaille rugueuse, comme c’est habituellement le cas, mais bien sur une surface de jeu en vrai véritable authentique gazon deux tons certifié naturel, gracieuseté de la Ville de Titville et de la Guilde locale des Jardiniers Halfling.  Un comité anticohchottes a immédiatement été mis sur pied pour lutter contre cet aménagement qui constituerait une atteinte à la réputation de la race et contre la destruction du patrimoine géologique.


Ndlr. C’est toujours un honneur pour nous, novices du football sanglant, de rencontrer des grosses pointures de ce sport, de partager avec vous cette passion qui devient vite contagieuse.  Merci à toutes et à tous pour votre charmant accueil.

LES CANONS INVITENT LES BARBUS

CETTE INVITATION EST EN VIGUEUR JUSQU’À…

Les joueuses des Canons ne sont pas des chochottes. Elles ont décidé à l’unanimité d’inviter leur équipe préférée, les idoles de leur jeunesse, les vénérables BARBUS DE LILOU à disputer une petite partie amicale.  J’ai pourtant tout essayé pour les en dissuader, car j’ai bien peur que notre équipe se fasse tout simplement anéantir par la très puissante formation poilue (un trophée Malbock pour les sorties, ce n’est pas rien quand-même).  Mais devant leur insistance, j’ai bien compris que si je ne publiais pas cette invitation, c’est moi qui me ferais trucider par mes propres protégées.

Alors, je lance donc cette invitation personnelle au coach Dan Devito, et s’il accepte, j’espère qu’il sera très indulgent envers notre équipe débutante. Nous voulons profiter de cet événement pour apprendre de la part de nos mentors, différentes stratégies et tactiques afin que nos joueuses deviennent des dignes représentantes de la race Naine.  Nous aimerions tellement faire bonne figure cette saison.  Bien sûr nous prévoyons apporter quelques barriques de Duff bien fraîche pour festoyer après le match…  Peut-être avant…  Non.  Avant, pendant et après le match… à condition bien sûr qu’on soit encore tous vivants chez les Canons après la rencontre (Ça c’est le Plan A).

Le plan B, plus improbable celui-là, pourrait être quelque chose comme : apporter, à la place, une importante cargaison de succulents biscuits aux pépites de chocolat préparés par notre chef cuistot Halfling préféré, Guyzmo Floquet, avec quelques barriques de bon lait frais. Ça ferait une excellente pratique avant les Fêtes pour les 13 p’tits Pères-Noël Barbus et nos p’tites Fées Clochettes.

Respectueusement,
Sledgehammer Orr, coach des Canons de Titville

P.S. Malheureusement, je suis très asthmatique et ne peut tolérer la fumée de tabac et même l’odeur qu’elle laisse dans les lieux où il est permis de fumer.  Si c’est le cas au domicile des Barbus, peut-être que nous pourrions disputer cette partie dans un lieu public.  Il existe quelques cafés ludiques à Québec.

DÉBUT CANON CONTRE LES SAURIENS

Écho des Pros Fondeurs – Le fanzine des Canons de Titville

Les Canons disputaient leur premier match (réglementaire) depuis qu’elles se sont fait faire une beauté. À cette occasion, elles visitaient Les Sauriens de Sagard de la Ligue Noire et leur sympathique coach Percy Molson.

Début canon pour notre équipe alors qu’au premier blocage du match, la Tueuse de Trolls, l’excellente Mimine Grenue, a réalisé une sortie spectaculaire contre l’immense Kroxogor, Enazo Thamback.  Cependant les canons n’ont pas su tirer avantage de la situation et, malgré les très nombreux  blocages qui ont suivi, il était pratiquement impossible pour nos joueuses de percer l’armure des reptiles gluants qui leur filaient entre les mains.

Impatients, les partisans des Canons ont même lancé des huées soutenues en direction du Coach Sledge, ainsi que des bananes (fruits étrangement mous que l’on retrouve dans les étals à proximité des forêts humides de Sagard, gardant en réserve leurs bleuets, leurs atacas et leurs gourganes séchées pour lancer comme confettis en cas de victoire). Mais il était déjà trop tard pour espérer marquer, lorsque l’équipe utilisa enfin les compétences de châtaigne et d’écrasement de Mme Grenue.  Il faut dire qu’elle était bien seule, l’autre Tueuse de Trolls Mme Picoeur, sortie du match un peu plus tôt et gardée miraculeusement en vie grâce aux bons soins de l’apothicaire Fluide Runique.

À propos d’absence, ne parlons pas de celle du Roule-Mort. Pendant toute la partie, Groger Zécrapuiti avait l’air de compter les mouches ou les fées, on ne sait trop.  Ce serait peut-être une bonne idée de rencontrer nos idoles Les Barbus, pour apprendre les correctes tactiques de démolition de l’adversaire si l’on veut pouvoir enfin avancer la balle en terrain dégagé.

TRIPLÉ VICTORIEUX DES KHORNEFLAKES SUR LES CANONS

Le fanzine des Canons de Titville

Une autre victoire facile pour les KhorneFlakes de Montcalm par la marque de 3 à 0 contre nos valeureuses joueuses des Canons de Titville devant 15 000 de leurs partisans au Stade Randolf de la Métropole sous un temps clément. Pour souligner le retour des démons sanguinaires, 2 000 bâtons de boudin glacés « Frosty Freezzze » avaient été distribués en début de match aux enfants présents, accompagnés d’un parent, bien sûr.

Après avoir reçu le coup d’envoi, les Canons n’avaient pas réussi à traverser la ligne médiane au sixième tour lorsque les disciples de Khorne ont réussi à provoquer un revirement puis à marquer un touché au septième tour de la première mi-temps. Malgré le jeu erratique de Frosty, la deuxième fut totalement dominée par les créatures démoniaques qui ont habilement réussi à percer la défensive sur le flanc gauche avec une montée des plus spectaculaires.  Bien protégé par une boîte totalement impénétrable, le ballon a traversé la zone payante au sixième tour.   « C’qu’il est impressionnant ce monstre, quand même » signalait Mimine Grenue, seule Tueuse de Trolls en uniforme aujourd’hui.

Alors que les Canons étaient privés des services de la talentueuse Tueuse de Trolls Marthâ Picoeur qui récupérait d’une blessure au haut du corps, les sorties se multipliaient à un rythme soutenu du côté de nos favorites qui ont subi un total de 4 sorties et 2 KO. Notre vaillante Bloqueuse débutante Firmine Defer a été victime d’une grave blessure au genou lui causant une perte de 25% de son mouvement.

Par ailleurs, après le deuxième point de l’équipe adverse, l’arbitre a expulsé le Roule-Mort, pour usage d’arme secrète, et ce, malgré un fort généreux pot-de-vin (son troisième du match), et aussi malgré les invectives fielleuses du Coach Sledgehammer, qui au bout du compte a été lui aussi expulsé. Le ballon a été botté au fonds de la zone des Canons alors qu’il ne restait plus que 7 joueuses sur le terrain pour leurs 3 derniers tours.  Nos joueuses se sont regroupées courageusement autour du ballon, puis ont dressée un mur qui a résisté jusqu’au tout dernier instant.  En effet les KhorneFlakes ont dû multiplier stratégies et manoeuvres pour finalement réussir à reprendre le ballon dans la  zone d’en-but.

Lors d’un émouvant point de presse après le match, Firmine Defer a annoncé que pour le bien de l’équipe, elle devait se résoudre à prendre sa retraite au terme de son cinquième match.  Dès le lendemain, le président de Patente Internationale a annoncé par voie de communiqué que  Mme Defer avait été promue à la publicité des produits destinés aux personnes à mobilité réduite.  En plus de Mme Defer, l’équipe devra se passer de Filomine Cassepierre pour le prochain match.

« C’est ça le merveilleux monde du sport » déclarait le coach en soulignant que malgré tout, trois de ses protégées avaient acquis une compétence supplémentaire. « C’est ça un travail d’équipe » ajouta Sledgehammer Orr en décochant un clin d’œil à nos journalistes pour leur lucrative contribution.