Tous les articles par Philippe-Olivier

Par la bouche de mon canon

Dimanche soir avait lieu le lancement d’une toute nouvelle bière au stade des Charcutiers du Sacré-Cœur. C’est dans le bar à charcuterie attenant au stade qu’avait lieu l’événement. Plusieurs fans et invités d’honneur étaient présents.

Cette DoublePA se nomme : Par la bouche de mon canon!

Ce nom a une double signification de l’avis des joueurs de l’équipe. Premièrement, cette bière reprend la célèbre phrase prononcée par Zzharg le Borgne « une figure emblématique des équipes naines du chaos » nous explique Utzkhali, le capitaine de l’équipe. Selon les historiens du Blood Bowl, cette fameuse maxime aurait été prononcée par Zzharg à un prince elfe haut venu le narguer avant une partie. Deuxièmement, l’organisation voulait une bière forte à caractère fougueux, qui peut frapper à tout moment. « C’est aussi pour rappeler notre manière de jouer » s’exprime Constant Boucher le coach en chef des Charcutiers.

Au niveau de la conception, ce tout nouveau breuvage a été brassé avec du houblon d’agriculteurs beaucerons (une fierté de Maxim Bernier, faut-il le rappeler?). « L’eau que nous avons utilisée provient d’une rivière de la ville de Québec, peu connue par le grand publique, il s’agit de la Kabir Kouba. Pour la plupart des gens ce nom ne veut rien dire, encore moins si vous êtes amateur de Blood Bowl! » s’esclaffe Warzak.

La bière a été commandée à la microbrasserie Brasseurs Sur Demande qui en est à sa deuxième année d’existence. Rappelons que cette brasserie se spécialise dans le brassage de bière pour des événements spéciaux.

Ce fut une belle soirée hier, dimanche, pour les amateurs de bière, des Charcutiers, de Blood Bowl en général. Il faudrait être complètement aveugle pour ne pas voir le lien qu’il y a entre cette sortie médiatique de l’organisation du Sacré-Cœur et le match à venir ce mercredi soir contre les Rapides de… Kabir Kouba!

De retour au pays

La semaine dernière sonnait le retour des Charcutiers du Sacré-Cœur sur le nouveau continent. Le Bière et plaisir a assisté à un entraînement matinal et le moins que nos journalistes puissent dire, c’est que les joueurs semblent prêts à en découdre!

« Ce fut une belle expérience ce voyage d’un mois » a admis Thorgot, le minotaure de l’équipe. « Nous sommes revenus calmes et ressourcés ». À dire vrai, notre reporter avait la trouille que l’animal sauvage laisse éclater sa fureur lors de l’entrevue, ce qui n’est pas arrivé au grand plaisir de l’équipe éditoriale.

Bien que Thorgot n’ait agressé personne durant la visite des journalistes, ces derniers ont pu constater que les joueurs semblent avoir une envie de jouer qui leur vient des tripes!

« C’est peut-être dû au concours des chevaliers du goûte-boudin » s’est exclamé Warkarg. « Nous avons vu et goûté plusieurs abats de partout dans le monde! C’était délicieux! Mais maintenant nous avons le goût de chair bien blood bowlienne. »

Le magasine a su avec quelle organisation l’équipe naine du chaos s’est entraînée durant le séjour en France. L’Union Sordidement Affreuse Pyrénéenne ou l’USAP de Perpignan. Cette formation est 7 fois championne de France. Espérons que leurs conseils sauront être entendus par les hommes de Constant Boucher.

Les Charcutiers visitent l’Europe

L’organisation des Charcutiers du Sacré-Cœur se rend, pour une durée d’un mois, en France sur le vieux continent. L’équipe naine du chaos en profitera pour parfaire sa science du Blood Bowl ainsi que celle de la fabrication du boudin.

« C’est une opportunité qu’on ne pouvait pas manquée. » c’est empressé de répondre Constant Boucher, le coach en chef de l’équipe. « Des occasions comme celle-là ne se présentent pas tous les ans. »

Le Bières et plaisir a su que des contacts de monsieur Boucher voulaient voir à l’œuvre cette équipe aux penchant chaotique. C’est sur ces invitations que l’organisation a accepté de débourser un bon montant pour envoyer les joueurs en clinique de Blood Bowl.

« Sans vouloir tout dévoiler de notre agenda, lors de ce voyage, nous travaillerons l’offensive. Nos statistiques ne sont pas si mauvaises, mais lorsque je jouais dans la Nationale 2 j’étais meilleur que ça! Du coup, je me dis que nous pouvons nous améliorer de ce côté. »

En plus de pratiquer le Blood Bowl, les Charcutiers ont rendez-vous au concours des chevaliers du goûte-boudin à Mortagne-au-Perche. Les chefs nains du chaos souhaitent s’illustrer parmi les artisans des meilleurs boudins au monde!

« Ce ne sera pas chose facile, car les concurrents à ce concours international sont de haute qualité. » s’est confié Warkarg le stabilisateur de l’équipe. « En même temps, c’est en affrontant les meilleurs que nous nous améliorons. À ce titre, notre participation à ce concours est un peu comme notre présence dans la Kasse Gueule : nous visons haut et nous cherchons constamment à s’améliorer. » de philosopher le bloqueur nain du chaos.

Voilà ce qui empêchera les Charcutiers de jouer pendant cinq semaines (au minimum) dans la ligue professionnelle de la ville de Québec. De l’avis des dirigeants de l’organisation, c’est un petit sacrifice à faire pour permettre à l’équipe de progresser dans la bonne direction.

Les Charcutiers ont leur Food Truck à Québec

C’était le lancement, cette fin de semaine, du projet pilote des Food Truck dans la ville de Québec. L’organisation des Charcutiers nous réservait une belle surprise avec leur participation à cet événement. Pour ce premier weekend, les chefs nains du chaos accueillaient la population au site du Domaine Maizeret.

Gardée secrète, leur participation à ce projet d’envergure en a ravi plus d’un. Les épicuriens ont pu goûter de nouveaux produits exclusif au camion de rue des Charcutiers.

« Nous tenions à offrir des produits différents de ce à quoi nous sommes associé d’habitude. Au bar du stade, nous servons plutôt des viandes froides et des bières fortes. Avec le camion nous voulons aller vers des mets qui vont surprendre. » de nous expliquer Utzkhali, le capitaine de l’équipe.

D’ailleurs, beaucoup de mets avec de la verdure étaient sur le menu, au grand plaisir des amateurs. « La saison chaude est propice à des repas plus légers, de plus, le nombre de sorties que nous avons fait face aux Rangers a grandement aidé à obtenir les ingrédients requis. » d’avoué Warzhok.

Quelques classiques que nous retrouvons au stade le Hachoir seront aussi offerts au camion de rue, mais l’idée générale est de changer les mets à chaque semaine. « Par exemple, nous avons une salade chaude avec légumes grillés pour le Domaine Maizeret. Merci au magicien qui a lancé l’éclair sur le receveur des elfes des bois! Nous n’aurons pas ce repas aux autres endroits! » de s’exclamé le bloqueur nain du chaos.

20170615_121619

Voilà comment créer l’engouement pour ce happening selon les restaurateurs qui participent à ce projet pilote. « Nous recueillerons les commentaires des restaurateurs et de la population à la fin de l’été et apporterons des changements, si nécessaire. » d’expliqué Chantale Hébert, conseillère municipale pour équipe Labeaume.

Rappelons qu’il y aura sept camions-restaurants qui se promèneront tout l’été sur l’un des dix sites choisis par la ville de Québec. Le projet devrait prendre fin à la mi-septembre. D’ici là, bonne dégustation!

Rangers contre Charcutiers : une revanche dans l’air.

Ce soir aura lieu un match entre la nouvelle équipe de la ligue blanche, les Rangers et les Charcutiers du Sacré-Cœur. Il semblerait que l’équipe naine du chaos en a encore beaucoup sur la conscience. Cette partie aura des allures de vengeance.

« Ce sont eux qui nous ont mis deux touchés dans notre match à relais au mois de mai. » s’est exclamé Constant Boucher, le coach en chef de l’équipe chaotique. « Bien entendu tout se serait réglé si les Rapides avaient mis un touché, mais ça n’a pas été le cas, il a fallu se contenter d’une nulle. » de renchérir le manitou des Charcutiers.

Lorsque le Bière et plaisir a souligné qu’aucune sortie n’avait été commise contre les elfes des bois lors du match à relais le coach a répliqué « Nous tenterons de remédier à la situation ce soir, j’ai dit à mes gars de frapper là où ça fait mal. »

Avec la fin de la conférence de presse, nous avons clairement compris que l’inactivité de l’organisation du Sacré-Cœur ne semble pas avoir ralenti la soif de gagner des joueurs et du coach!

Match à relais : les hostilités sont lancées

charcutiersQuelques matchs à relais ont eu lieu depuis le début du mois de mai. Jusqu’à maintenant, on a eu droit à des parties stratégiques et intéressantes.

L’organisation des Charcutiers note cependant que l’alliance Rapides-Charcutiers n’a pas donné les effets escomptés. Certes, une nulle de deux équipes de la ligue blanche face à deux équipes de la noire est un bel exploit, mais ce sont les circonstances de la nulle qui ne font pas l’affaire de l’équipe naine du chaos.

La physionomie du match entre ces deux alliances était semblable. Une équipe d’elfe de chaque côté unissant ses forces avec une équipe lourde. Tout laissait croire que le coaching allait faire une bonne différence dans cette partie. Malheureusement pour les Charcutiers, il manquait de la volonté du côté des biens-nés pour marquer des touchers.

Constant Boucher, le coach en chef, n’était pas tendre à l’endroit de Comète Boréale, son homologue chez les Rapides. « En faisant équipe avec une équipe elfes hauts, nous nous attendions à ce que des points soient marqués… ça n’a pas été le cas. De notre côté, nous avons rempli notre part du contrat : gagner notre mi-temps contre les Démons. Nous avons même laissé le sorcier à cette équipe de vantards et ça n’a rien changé! Vraiment, il manquait d’huile dans le moteur ces Rapides! »

Ces affirmations mettront sûrement le feu aux poudres. Un match Charcutiers Rapides sera des plus intéressants pour la suite de la saison.

Un livre et une fondation pour le capitaine des Charcutiers

bio_1C’était dans les cartons depuis quelques temps déjà. Utzkhali le capitaine de l’équipe naine du chaos du Sacré-Cœur lançait hier soir sa biographie ainsi que sa fondation pour faire bouger les jeunes.

Évidemment, la première question soulevée par les journalistes sur place lors du lancement visait à savoir pourquoi un livre sur sa vie alors que le centaure taureau n’a pas encore atteint la trentaine. La réponse n’est pas sans lien avec la création de la fondation.

« L’ouvrage sur ma jeune vie se veut surtout une inspiration pour les jeunes » nous a affirmé le gaillard.

La biographie se dévore assez rapidement, autant pour les fervents de sport que pour ceux et celles qui en sont à leur premier contact avec le Blood Bowl.

« Je pense que c’est un bel ouvrage. Oui pour mon histoire avec les forces du chaos, mais aussi pour la critique à l’endroit de l’organisation des Houblonniers de Saint-Sauveur. Ils nous ont abandonnés alors que mes coéquipiers et moi mettions beaucoup d’espoir en eux. De plus, les jeunes pourront se familiariser avec les dessous du Blood Bowl, que ce soit sur des sujets comme mes statistiques dans les ligues mineures ou encore sur les blessures les plus courantes. »

Certes, la biographie est un outil très intéressant pour inciter les jeunes à se rapprocher du sport, mais la fondation pousse l’initiative encore plus loin.

« Avec les articles publiés récemment sur les jeunes et l’activité physique, je me disais que je devais faire quelque chose. En initiant les enfants au Blood Bowl, nous leur donnons une bonne raison de se dépenser. Il n’y a pas plus grand incitatif à bouger que de courir pour sa vie, or c’est ce que nous faisons à chaque match! »

Le côté concret de cette aventure s’organisera autour d’un autobus qui fera le tour des écoles primaires durant l’année scolaire et des terrains de jeux pendant les vacances d’été. La fondation proposera aussi des conférences sur la nutrition à base de viande et sur la santé mentale dans les sports violents.

« Moi, le sport m’a sauvé puisque j’aurais sûrement fini par tuer des gens de toute manière. Aussi bien le faire sur le terrain en ayant du plaisir! » nous a gaiment lancé le centaure taureau!

_______________________________________

PREMIÈRE DÉFAITE DE LA SAISON

Le Bière et plaisir a profité de l’après événement pour questionner Warzhak concernant la défaite face aux Lykhornes.

B&P : Première défaite de la saison pour les Charcutiers comment prenez-vous cela?

W : Il  s’agit du deuxième match de la saison. Faut pas trop s’en faire. On n’a pas mal joué pour des gars qui revenaient d’un événement arrosé haha! On était lent aussi, après avoir mangé autant! C’est une mauvaise idée de manger beaucoup avant un match, surtout pour Thorgot (ndlr : le minotaure de l’équipe), il a fait son gros bêta sur le terrain, car il n’avait plus faim…

B&P : Les Lykhornes ont appliqué de la pression tout au long du match, un peu comme les Sauriens, est-ce que cela vous a déstabilisé?

W : Non, je ne crois pas. On leur a quand même blessé gravement Lulu (ndlr : Lucifer) ainsi qu’un de leurs Hérault. La régénération a fonctionné, mais quand même, je crois qu’ils ont eut plus peur que nous!

B&P : Comment expliquez-vous la défaite alors?

W : La chance! Écoutez, combien de 1 ont roulé durant la partie? J’ai pas compté, mais pas mal! Et tous pour notre équipe. Quand tu vois les Lykhornes qui blitz(ent?) à bout de mouvement (donc deux « mettre le paquet ») avec esquive et blocage à 1 dé qui se termine par un crunch!, tu peux pas faire grand chose! Quand il y a 1 chance sur 36 que tu tombes et que ça arrive malgré les relances, tu peux pas faire grand chose! Pour être tout à fait franc, la victoire, ils ne la méritent pas!

B&P : Y aurait-il un désire de vengeance de votre côté?

W : Tout à fait! Malgré les mauvais dés, on a eut du plaisir, de rejouer contre eux est quelque chose que les gars souhaitent. J’imagine cependant que notre coach va vouloir affronter les autres équipes de la blanche, et peut-être même de la noire, avant de refaire un match contre les Lykhornes.

B&P : Eh bien, nous serons heureux de vous suivre peu importe l’identité de votre prochain adversaire!

 

Officiel : Bibi & Cie concevra les chapeaux des Charcutiers!

Les rumeurs allaient bon train, mais c’est aujourd’hui officialisé : Bibi & Cie seront les chapeliers de l’équipe naine du chaos du Sacré-Cœur.

Le Bière et plaisir a appris que c’est la petite boutique du Vieux-Québec qui a gagné la mise. Le Chapelier ainsi que Chapeaux Le Chapelier étaient aussi dans la course. C’est à croire que les compagnies de feutres voient la bonne affaire dans cette équipe de Blood Bowl.

Joint au téléphone, Constant Boucher le coach en chef des Charcutiers était fier de ce partenariat : « C’est giga-cool cette entente entre Bibi & Cie et notre équipe sportive! Nous sommes flattés qu’une si vieille entreprise de la ville de Québec souhaite se joindre à notre organisation. Du coup, ça nous donne encore plus de raisons de performer sur le terrain. »

Non seulement le chapelier concevra les chapeaux des Charcutiers, mais en plus le nom de la boutique apparaîtra sur les billets de match. « C’est une autre manière de les remercier pour leur implication » nous a répondu M.Boucher.

Tout indique que les feutres seront prêts à porter dès la prochaine partie. « Je dirai à mes joueurs que nous devrons maintenant défendre nos couvre-chefs en plus de nos couleurs! » s’est exclamé le pilote des Charcutiers.